Même lorsque le mercato est fermé, les rumeurs et les spéculations autour du PSG ne cessent d’enflammer le web. La dernière en date est pour le moins surprenante.

Depuis quelques jours, des bruits courent autour d’un éventuel échange entre le joueur du Paris Saint-Germain, Ezequiel Lavezzi et la star du Zenith Saint-Pétersbourg, Hulk lors du mercato hivernal. Ce qui parait tout bonnement improbable au premier abord trouve néanmoins des sources d’explication en analysant la situation respective des deux joueurs dans leur club.

Lavezzi, la mauvaise pioche

Ezequiel Lavezzi est arrivé cet été au Paris Saint-Germain en provenance de Naples pour la modique somme de 26M d’euros. Adulé par les supporters napolitains, le feu follet argentin devait apporter sa vitesse et sa percussion au front de l’attaque parisienne. Carlo Ancelotti avait même déclaré cet été que l’Argentin était la cible n°1 de la cellule de recrutement parisienne, devant Ibra et Thiago Silva. Sauf qu’il a très vite déchanté. Arrivé fin juin dans la capitale, l’ancien de San Lorenzo ne cesse de décevoir depuis. Ses débuts en championnat contre Lorient et Ajaccio ont été très décevants et sa nervosité a interpellé. En atteste son carton rouge contre les Corses. Une fois purgé sa suspension, Lavezzi a enchaîné les blessures si bien qu’il n’a joué en tout et pour tout que 7 minutes en Ligue des Champions avec le PSG depuis la mi-août. Malgré la présence d’hispanophones et d’anciens de la Série A, l’intégration de l’Argentin est difficile, en atteste ses nombreuses sorties dans la presse où il rappelle son attachement à Naples. Outre son spleen, c’est l’hygiène de vie de Lavezzi qui agace et qui est jugée responsable de ses mauvaises performances sur le terrain depuis le début de la saison. En effet, depuis qu’il est arrivé dans la capitale, l’Argentin sort beaucoup (trop?). S’il est vrai que c’était déjà le cas à Naples, il semble que cela provoque le courroux des dirigeants qataris qui s’interrogent de plus en plus sur le cas du numéro 11 argentin.

Hulk suscite des jalousies

Hulk a lui aussi été transféré cet été. Après 4 saisons passées au FC Porto émaillées de nombreux succès, Hulk a posé ses valises en Russie, au Zénith Saint-Pétersbourg, dans les dernières heures du mercato. Recruté pour 60M d’euros, l’attaquant de la Seleçao était attendu comme LA star de l’équipe. Ses débuts individuels ont d’ailleurs été plutôt bons avec 3 buts lors des 5 pemières rencontres. Seul problème, l’équipe n’a toujours pas gagné depuis son arrivée. En effet, le vestiaire, face aux émoluments touchés par le brésilien, s’est révolté sous l’impulsion de quelques joueurs (Kerzhakov et Denisov notamment). Pour marquer leur mécontentement, ils ont refusé de s’entraîner et lancer une véritable fronde au sein même du club. Pris à partie, Lucio Spaletti a condamné ces comportements mais ne peut pas se priver de la moitié de son équipe type. La situation est donc devenue difficilement tenable et il se dit que les dirigeants du Zénith chercheraient une porte de sortie pour l’international auriverde cet hiver afin d’apaiser les tensions au sein du vestiaire.

Cet échange est-il vraiment réalisable?

Tout semble donc réuni pour qu’un échange soit possible cet hiver entre les 2 clubs. Toutefois, plusieurs éléments rendent le deal difficilement envisageable. En effet, on parle d’un échange sans indemnité de transfert. Or la valeur des 2 joueurs n’est pas la même avec plus de 30M d’écart. De plus, le salaire également n’est pas concordant, Lavezzi touchant 4,5M/an alors qu’Hulk gagne près de 6,5M/an. Mais ce n’est pas ça qui devrait arrêter les dirigeants parisiens, qui avaient déjà tenté de faire venir Hulk cet été. Non, la vraie difficulté réside dans le statut d’extra-communautaire d’Hulk qui empêche sa venue au PSG. En effet, le club comptabilise déjà 4 joueurs EC, maximum autorisé pour un club français. De ce fait, le venue du brésilien serait forcément suivi d’un départ (Maxwell? Alex?). Tout cela parait donc très hypothétique même si le club francilien y réfléchit très sérieusement.